Postures ...

18 Mai 2015 , Rédigé par New Dawn

Postures ...

La semaine s'ouvrait sous un soleil radieux et les pigeons copulaient allègrement sur les toitures ondulées de tuiles vieilles avec des cris gutturaux d'instinct satisfait ... Un couple d'amis charmants était venu la semaine passée l'aider à restaurer son portail de fer , laissant derrière lui le sillage de ces délicieuses odeurs de peinture fraîche et de diluants divers , qu'elle aimait humer entre toutes car elles lui rappelaient l'atelier , et qui s'exhalaient dans les touffeurs matinales d'un été précoce , se mêlant aux parfums poivrés d'un Virgo Maria , diaphane comme une chantilly , et dont la vaillance ne s'était jamais démentie pendant toutes ces années passées au Beausset ... On aurait pu être au paradis , si de mauvais génies n'avaient pas jugé bon de l'ouvrir pendant le ouikinde , la laissant encore une fois interloquée de tant d'audace et de bêtise ...

Un rapide regard sur les news , lui apprit que Taubi ( elle n'osait plus lui accoler le mot "rat" , craignant d'être jugée comme une dangereuse raciste extrémiste et finir les jours si délicats de son automne dans un cul de basses fosses , privée de son Sud qu'elle aimait tant !) comparait le Figaro à la Pravda !

Elle avait déjà remarqué que pour se sortir de questions difficiles , à vrai dire rarement posées par une presse à la botte des socialistes , ( mais tout néanmoins pouvait arriver et modifier l'humeur du journaliste , comme par exemple un redressement fiscal ) , les membres du gouvernement en place se mettaient , comme des mécaniques à débiter n'importe quoi d'une voix de stentor pour éviter que l'on puisse entendre les objections posées par l'opposition ... Ainsi , l'ancien Président venait-il de dire que le nouveau était un poids mort pour la France , qu'un séide d'icelui sorti imbibé de sapin des landes criait au scandale et prétendait que l'ex n'avait rien argumenté ... Or , il suffisait d'analyser le comportement de l'actuel président pour comprendre qu'il constituait un poids mort pour la France , ne fut-ce que dans son attitude irraisonnée et sectaire vis-à-vis de la Russie et l'obstination avec laquelle il s'employait par une fiscalité aussi redoutable qu'inutile à ruiner la consommation des ménages , levier indispensable à une reprise du travail dans le pays ...

Cette comparaison du Figaro avec la Pravda la fit rire aux larmes , le canard en question ayant été l'organe officiel du Parti communiste ... Pour une socialo-communiste , l'évocation ne manquait pas de jus ...Voulait-elle simplement dire que le Figaro était la voix d'un pouvoir de droite en place ? Mais le peuple se trouvait sous le joug d'un pouvoir socialiste militant , pur , dur et revanchard , qui entendait contrôler la pensée et les paroles des opposants et ne pouvait donc se classer lui-même dans une opposition militante ... donc , cette personne pourtant garde des Sceaux se considérait comme illégitime , en raison d'une majorité de la population clairement marquée à droite et dont les résultats électoraux démontraient chaque fois un peu plus que son parti n'était qu'un usurpateur qui avait subtilisé le pouvoir par une campagne de dénigrement honteuse vis-à-vis de l'ancien président ... Voulait-elle simplement dire que le Figaro était , comme la Pravda , inféodé à un parti politique ? Mais alors , quid de Libération , dont les journalistes , comme de bons petits soldats de la bien-pensance berçaient la gauche d'articles lénifiants et de considérations sucrées sur les bévues du pouvoir en place ...

Non vraiment , le lapsus était trop drôle à force d'ambiguïté !

Postures ...
Postures ...

Partager cet article

Repost 0