Parlez-moi de moi , il n'y a que cela qui m'intéresse ...

3 Avril 2016 , Rédigé par New Dawn

Parlez-moi de moi , il n'y a que cela qui m'intéresse ...

... hier , j'ai bravé courageusement le mauvais temps pour me rendre chez l'encadreur du Castellet ... Vous avez remarqué , je ne dis plus , "mon petit encadreur" ... non pas que j'ai perdu l'affection que j'ai pour ce petit jeune qui fait un boulot du tonnerre , mais j'ai peur que l'on y voit une sorte de paternalisme bienveillant ... pardon , de maternalisme ... mal séant !

Les dates du Salon de Printemps à Ollioules ont été fixées et je n'ai pas fait grand'chose ,cet hiver ! ... enfin si quand même , mais je me suis posée la question de savoir si tout ce que j'avais peint était bien raisonnable à montrer ...et j'en ai discuté avec Julien ... Voilà , nous y sommes , je vais l'appeler par son prénom , ce sera plus simple .

J'ai travaillé dans les grandes largeurs , ce que je n'apprécie pas forcément ... mais bon , mes Tunisiens voulaient un grand tableau et avaient quelques exigences , de sorte que j'ai fait faire une caisse américaine noire , comme ils me l'avaient demandée . Je vais l'exposer au Salon , au titre de collection privée , et les avertir pour qu'ils puissent y aller avec toute leur petite famille et décider s'ils le veulent ou pas ...

Je suis pragmatique pour deux raisons ... plus on est de fous , plus les opinions sont partagées et plus vous devenez critique sur ce que vous aviez voulu au départ ... Cela ne me gêne pas , il vaut mieux pour eux passer cette étape que de subir les lazzis et les quolibets des autres quand votre croûte est accrochée sur votre mur ... Le problème ,lorsque l'on vous demande de reproduire une photo , c'est que l'on exige de vous de la neutralité absolue , comme l'objectif de votre APN ... et cela , voyez-vous mes Loulous , vous ne pouvez pas !

Vous avez votre palette , votre vision des formes et votre façon de les reproduire et vous n'arrivez pas , malgré le contrôle que vous vous imposez , à faire abstraction de votre personne ... C'est pourquoi , je préfère qu'ils voient le tableau fini comme n'importe qui venant dans une expo ...Je crois bien que c'est Malraux qui a dit un jour , que la peinture c'était l'humain ajouté à la nature ... Il n'avait pas tort le Pépère ...

Dans ce tableau mis en exergue , que j'ai réalisé et intitulé "Le Pierrot qui danse " , une amatrice voulait l'acquérir mais elle était venue avec sa copine qui lui disait qu'il ne fallait pas parce que le peintre avait coupé l'un de ses pieds ... Elle était âgée , en plein désarroi , partagée entre son envie d'avoir ce tableau chez elle et la crainte d'être ridicule aux yeux de sa copine ... Elle avait certainement l'âge de ma mère ... Finalement , j'ai décroché la toile et je la lui ai offerte ... Pour exister , à mon sens , un tableau doit voyager , suivre son cours , sortir de l'atelier où il a été formé ... avoir son existence propre , détachée de son créateur , comme un enfant chéri pendant le temps qu'on l'a porté en soi et que l'on livre ensuite au monde ...

Bon je bavarde , et je m'aperçois que je ne vous ai encore rien dit de mes croûtes réalisées en mix-media ... La prochaine fois lorsqu'elles auront été encadrées et que je les aurai récupérées ...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :