Des esprits dérangés dans des corps malsains !

15 Juin 2016 , Rédigé par New Dawn

Des esprits dérangés dans des corps malsains !

Tandis qu'une pluie dense et drue s'abat sur mon village , je songe que si la météo ne s'arrange pas d'ici là , je ne pourrai pas aller demain chez ma kinée me livrer à mes petits exercices de gymnastique ... Tant pis pour Juvénal qui a nous a donné le secret de la sagesse , dans une formule qui reste un véritable sésame de vie et de vitalité : " Mens sana in corpore sano " ... Il est vrai que depuis quelque temps , tout fout le camp ma Bonne Dame et rien n'a plus la saveur d'autrefois ... Les cours de récré ne retentissent plus des rires d'enfants qui jouaient sans façon à la balle au prisonnier , en toute amitié , simplement pour la joie du partage et qui rougissait leurs joues et mouillait leurs fronts enfantins de perles de sueur ...

Le fric s'en est mêlé , a envahi le sport partagé , et les premiers à dénoncer la culture du pognon sont les derniers à ne pas le voir là où il se tapit , dans ces compétitions sportives qui reviennent à un rythme pendulaire pour , espèrent-ils , apaiser la colère des peuples ...

Tout irait cahin-caha , si ce n'est que maintenant la politique est venue s'immiscer dans le système , créant une nouvelle dramaturgie du sport , la gagne à tout prix pour l'honneur de la Nation... Comme si ce qui tisse un Etat , une Patrie , dépendait de ces tas de muscles animés la plupart du temps d'un front bas et qui finissent rapidement leur vie en décomposition végétative , en raison des drogues et dopages qu'ils absorbent pour 90 minutes de performance , et dans la mesure où l'équipe adverse n'en a pas consommé davantage pour se faire pousser des ailes au cul !

Comme des ânes rétifs hésitant devant un chemin escarpé et malaisé , il arrive que les performers ne soient pas suffisamment motivés ... En dehors du fric promis pour défendre l'honneur de la Patrie , s'est constituée au fil du temps , une horde de braillards avinés et violents pour les haranguer et surtout jouer de la castagne avec les mêmes , mais de l'équipe adverse ... Et un peu comme les jeunes ados sous la douche , pour savoir qui aura la plus longue , ils s'affrontent lâchement comme les eunuques qu'ils sont ... car comme dirait ma tante , s'ils en avaient ils iraient mouiller leur maillot sur le gazon ... Il faut cependant revêtir cette force brutale et bestiale , d'une certaine idéologie grandiloquente pour la justifier ... Ils se maquillent donc le visage aux couleurs de leur Nation , se virilisent en s'enlaçant dans leur drapeau ... de sorte que toute atteinte à leur personne devient une atteinte de lèse-majesté à leur pays ... Là aussi , la politique s'en mêle et , malheureusement , la plupart du temps s'emmêle dans le ridicule absolu en demandant des comptes aux autres pays d'où émanent les autres fauteurs de troubles

L'affaire est rondement menée et le pays organisateur qui s'enorgueillissait de recevoir les équipes sportives des autres cons , se retrouve bien vite sur la sellette , cloué au pilori , dénoncé comme "phobe'" de quelque chose ... tandis que sa population qui n'avait rien demandé se met à faire ses comptes et à adresser ses factures aux Compagnies d'Assurances , lesquelles , ne voulant rien perdre de leurs bénéfices juteux , répercuteront tout cela sur les assurances maison ou voiture consenties aux particuliers ... Ni vu ni connu , je t'embrouille , comme on dit dans ma Provence ...

Alors , oui , j'entends bien , cela parait tellement dérisoire , tant il est vrai qu'à partir d'un certain niveau , tous nos dirigeants bien-aimés ont eu l'occasion de se rouler une si belle petite pelote ,bien confortable , grâce aux délits d'initié et abus de biens sociaux , qu'ils se disent qu'il n'y a pas là de quoi en faire un drame ... Et bien si , car voyez-vous , si deux pays en jeu se tirent la bourre et se jettent une chaise à la gueule pour exprimer leurs désirs de suprématie , je vous le demande , qui est lésé sinon celui à qui appartient la chaise ? Il faudrait peut-être y réfléchir avant de venir pleurnicher dans le giron du pays-hôte et se plaindre que l'on n'a pas été traité à la hauteur de son importance ... et , en plus , lui demander des comptes ...

Moi , je dis cela , mais je ne dis rien ... sans doute un petit penchant gauchiste dont je n'ai jamais vraiment pu me défaire ... Enfin , heureusement , la roulette ( j'allais dire russe , mais je m'en défends bien , car au point où nous en sommes , tout jeu de mot pourrait être considéré comme une grave offense ...) tourne , la prochaine fois , ce sera chez quelqu'un d'autre ! ... Ouf

Partager cet article

Repost 0