Droopy ...

4 Juin 2016 , Rédigé par New Dawn

Droopy ...

On ne saurait commencer cette galerie de portraits sans s'attarder en tout premier lieu sur Droopy, celle qui tient d'une main de fer , dans le gant de crin d''une maîtresse-femme , toute une bande de mâles imbéciles qui l'admirent parce qu'elle a su habilement les déposséder de leurs usines et outils de production tout en maintenant un taux monétaire surévalué qui étrangle les populations asservies mais avantage ses propres échanges commerciaux ...

Droopy a hérité de ses anciens cousins germains le front bas et obstiné d'un animal de trait qui tire à sa suite la charrue des récalcitrants dans les ornières européennes... pas de fantaisie chez la bête besogneuse, pas de sourire non plus sur ses lèvres minces et sans joie qu'entourent deux joues énormes et pendantes comme deux flaques graisseuses qui viennent mourir en replis épais sur un cou court et gras qui s'enfonce dans des épaules voûtées... La consommation excessive de bière et de saucisses a plombé son visage sinistre dans lequel un menton en bouton de porte forme comme une intrusion anachronique . Elle est pénétrée de sa toute puissance et son mépris des peuples qu'elle garde étroitement sous sa coupe se lit dans son regard laiteux et inexpressif de vieil Husky ...

Elle s'est fait tailler la même veste courte mais en différentes couleurs acidulées , qui ressemblent toutes aux chapeaux de la reine d'Angleterre ou à des berlingots déjà sucés , et qu'elle porte selon les circonstances sur un pantalon invariablement noir qui laisse deviner un monstrueux derrière rendu flasque et plat par une sinécure lucrative de fonctionnaire d'Etat , et semblable à deux terrifiants oreillons d'un gigantesque abricot écrasé par la tavelure.

Désireuse sans doute de recevoir le prix Nobel de la paix pour faire oublier les atrocités que son peuple a commises lors de la dernière guerre dans les camps de concentration , elle a largement ouvert ses frontières et obligé les autres dindons à en faire autant pour accueillir des peuples de sauvages haineux qui pillent , volent , violent , lapident et tranchent les gorges au cimeterre mettant en danger toutes les femmes européennes afin de satisfaire son besoin de rédemption hérité de la religion protestante dans laquelle elle a été élevée ...

Droopy veut être l'artisane incontestable du grand remplacement et rien n'est trop beau pour ces dépenaillés ... Elle en a même oublié son intransigeante maîtrise des déficits , mais qu'espère-t-elle pouvoir en retirer ? Malgré le sourire qu'elle a su trouver pour complaire au tyran Turc et à cette population avec qui elle flirte volontiers ... , elle ne connaît rien à certaines mentalités , et restera pour eux une mécréante qui représente moins que le prix d'une chèvre à leurs yeux ...tandis qu'ils ne se gèneront pas pour lui caresser le postérieur , voir plus si affinités ,dès qu'elle aura le dos tourné ... quoique ?

Droopy ...

Partager cet article

Repost 0