Apocalypse Now ...

13 Octobre 2016 , Rédigé par New Dawn

Apocalypse Now ...Apocalypse Now ...

Elle venait de regarder la retransmission d'un concert de Lang Lang qui s'était déroulé à Zurich lorsqu'elle décida de mettre enfin le nez dehors ...Le vent semblait avoir apaisé son courroux mais le ciel était d''encre ...la grisaille avait une épaisseur inhabituelle dans ces régions du sud qui bordent la Méditerranée , presque menaçante !

C'était aujourd'hui que sortaient en librairie les confessions du Chanoîne  de Tulle , qui tentait ainsi avec deux journalistes complaisants de remettre un peu de l'ordre sous sa tonsure et qui sait , de ne pas se faire éjecter trop vite des paradis politiciens. Sous la pression du vote inquisitoire qui se profilait à grands pas , il avait abandonné ses postures de Torquemada et affichait une repentance qu'il avait plutôt l'habitude de réserver aux habitants des anciennes colonies françaises ...Il se reprochait lui-même ses attitudes jusqu'au-boutistes avant que les autres ne les lui reprochent , pensant de manière illusoire que faute avouée est à moitié pardonnée ...

Le peuple eut droit à sa pudeur naturelle , sa difficulté d'être et de se confier qui l'avait fait limoger les femmes qui partageaient son existence , sans un mot de tendresse , comme de simples valetailles dont on se débarrasse lorsque des cieux plus cléments se profilent , son mutisme et son incompréhension  face aux souffrances de son peuple qui criait à l'agonie quand il continuait à en presser le jus pour en obtenir quelques deniers ... Ses soumissions aux plus forts pour essayer d'en partager la gloire et les triomphes , son mépris de sa culture et de ses traditions ancestrales pour mieux se soumettre à ceux qui , utilisant son pays , œuvraient à en gommer l'originalité et à en tracer une faille pour envahir plus facilement  le continent européen et ouvrir la voie à leur cupidité insatiable ...

Il avait aimé se montrer , bedaine au vent avec l'équipe des Bleus ,avoir invité ses composants à des agapes élyséennes  mais il avouait les vomir maintenant , parce qu'il n'était pas de sa race , mot qu''il avait voulu éradiquer des dictionnaires qui réglementaient sa langue originelle...

Il avait volontiers dégusté des couscous interlopes dans des bouges maghrébins avec des comédiens issus des cités  mais reconnaissait que la France comptait trop d'immigrés qui plombaient la culture française qu'il s'était toujours efforcé de nier jusqu'alors parce qu'il n'en possédait pas une miette...

Il avait soutenu à fond les désirs hormonaux de son homologue allemande qui envisageait , à elle seule , de repeupler son pays en accueillant généreusement tous les mâles virils , en âge de procréer , que comptait le moyen orient ... Il les logerait dans son pays , même , au besoin , et en prendrait largement sa part ,seulement il se devait d'avouer que la charge en était trop lourde et que personne ne pourrait y faire face ...

Enfin , il conclut magistralement sur le déni de ce qui avait fait la force de son pays depuis des siècles , "labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France" ... il ne restait plus qu'une seule mamelle visible , nue , charnelle et puissante à Marianne dont il prédit qu'avec l'invasion barbaresque , elle serait dorénavant voilée ...

 

Elle quitta sa contemplation du ciel apocalyptique de ce jour d'octobre pour se mettre à son clavier , tout en se disant que s'il se fût agi d'elle-même , elle n'aurait pas craché sur ce qu'elle avait prôné pendant presque cinq ans  et serait partie , flamberge battante  , dans l'impossible combat de Don Quichotte contre ses moulins à vents , pour que , même si tout était perdu , subsiste l'honneur !

 

 

Partager cet article

Repost 0