La minute de connerie transcendentale ...

9 Novembre 2016 , Rédigé par New Dawn

La minute de connerie transcendentale ...

J'ai regardé , hier soir , le dernier épisode d'Un Village Français , qui m'a paru et de loin le plus abouti , chacun faisant face , en quelque sorte à sa propre conscience , ses questionnements individuels sur ses  actes personnels , dans des dialogues ciselés ou aucune vérité n'était assénée , mais suggérée , rendant ainsi les personnages qui avaient pu paraître les plus odieux particulièrement émouvants ... avec , en exergue , l'épée tranchante de la justice qui se voulait le fléau équitable d'une société perdue , alors que l'on sentait bien qu'elle était encore la proie de procureurs malsains qui se prenaient pour des dieux trismégistes  cherchant surtout par leur intransigeance à démontrer qu'ils auraient fait mieux que ce vil peuple de collabos emporté par une tourmente qu'il avait subie plutôt que souhaitée ... Seuls s'en tiraient à bon compte ceux qui avaient commercé fructueusement avec l'ennemi et qui continuaient avec les Américains ... Bref , rien n'était moralement tout blanc ou tout noir et les exécutions à tête froide tombaient comme autant d'injustice...

Je me couchai fort tard , ou fort tôt ce matin et mon rituel matinal s'en trouva quelque peu chamboulé ... Je petit déjeunais au  moment où Bourdin officiait sur RMC apprenant ainsi que Trump avait gagné la Maison Blanche ... Pour tout vous avouer , j'aurais eu à choisir l'un des deux candidats , je me serais personnellement abstenue ... Voilà ce que c'est que de devoir choisir un président après qu'un médiocre  disparaisse dans les oubliettes de l'Histoire ... C'est ce qui nous attend en 2017 ... pourra-t-on raisonnablement faire pire que notre nullité actuelle ?

La voix de Bourdin était anormalement sourde et sinistre , on aurait dit Sarah Bernhardt souffrant d'une fluxion de poitrine , récitant un monologue de l'Aiglon sur un vieux 33 tours lu par l'aiguille éraillée d'un gramophone d'avant-guerre ... ( Je le sais car j'en ai hérité un d'une vieille tante décédée ) Il devisait micros ouverts avec une "sommité" qui se prétendait historienne et objective qui a laissé échapper cette fiente de ses lèvres :

- " Que voulez-vous , c'est la revanche du petit blanc ..."

L'autre surenchérit :

- " L'Amérique qui n'existe que par l'immigration , vient de se fermer à l'immigration ..."

Êtes-vous devenus fous pour tenir de tels propos racistes qui vaudraient la prison au péquin moyen s'ils s'adressaient à la population noire ou arabe ? D'après Pépère , les races n'existent pas , alors pourquoi faire allusion aux "blancs" ? Et pourquoi ce qualificatif de "petit" , toujours accolé à blanc alors qu'il est le dépositaire de tant de culture et de savoirs scientifiques et techniques ?

Mais ce n'est pas tout , "l'intello" se désolait dans son coin que , par cette élection , le monde basculait de l'occident démocratique vers l'Orient qui lui apparaissait comme une sphère diabolique ...

Le monde ne basculera dans rien pauvres cons puisqu'il est libéré de l'assujettissement que le père Obama faisait peser sur les nations pour servir ses intérêts ...

Bourdinou donna ensuite la parole aux auditeurs que mes petits Varois s'empressèrent de confisquer en l'accusant d'avoir toujours privilégié la petite mémère Clinton au détriment de l'autre candidat ...

Furia bourdinesque qui tenta de dépecer l'auditeur en clamant avec des cris d'orfraie qu'il était parfaitement libre et que le jour où il ne le serait plus , il quitterait sa place ...

C'est toujours ce que dit ce couillon qui ne fait pas bien la différence entre liberté et déterminisme ... sans doute une carence dans son cursus philosophique ... Pas besoin d'attenter à ses libertés , il est le pur produit de ses déterminismes sociaux , culturels , idéologiques et politiques ... sans quoi , comment aurait-il pu obtenir cette sinécure ?

Partager cet article

Repost 0