Il suffisait de presque rien ...

26 Décembre 2016 , Rédigé par New Dawn

Il suffisait de presque rien ...

Le Baba élyséen n'aime pas la bûche de Noël ... il lui trouve sans doute un trop plein de farine plutôt désagréable en bouche et affectionne plus particulièrement les pâtisseries orientales bien lourdes et bien sucrées dont certaines portent même le tchador ... Il n'a donc pas jugé utile de souhaiter un joyeux Noël à son peuple rétif de manants et de gueux , qui , après avoir boudé la fréquentation des églises , des décades durant , s'est  jeté à corps perdu ... que dis-je ? à âme perdue ... dans les manifestations religieuses, alors qu'il se soucie comme d'une guigne de l'éminence mitrée qui sévit à la Sixtine entre deux représentations musclées de Michel Ange , simplement pour marquer l'appartenance de la France  à la famille catholique  , en tant que fille aînée ... Il s'en souviendra pour ne pas écouter son intervention stérile à la télévision au soir de la saint Sylvestre 

Décidément , ce peuple de Gaulois barricadé en province , certains avec des bonnets rouges et d'autres des bérets noirs , ne fera jamais rien d'autre que de le faire chier jusqu'au trognon ...Comme chez son maître à penser Obama , le ressenti se fait sentir , et il fait du boudin dans son coin , boudin noir naturellement , couleur qui lui rappelle les pays où il pourra s'enfuir pour échapper à la vindicte populaire qu'il a lui-même , ainsi que son staff socialiste , contribuée à faire naître chez le demeuré français et qui s'exprimera sans vergogne sitôt qu'il franchira le seuil de son palais des merveilles  ...

Il en a marre Pépère , il suffisait de presque rien , que son ministre , au nom prédestiné  de Sapin , inverse la courbe du chômage pour découvrir le ciel d'une embellie naissante ... Il aurait dû se méfier d'un type qui portait un tel nom sous une bonhommie de Père Noël ... il avait bien l'arbre adéquat , mais les boules lumineuses lui manquaient... à chaque ponction fiscal qu'icelui exécutait dans le portefeuille des Français , il leur retournait le couteau dans la plaie , et les sans-dents attendaient avec impatience la période des fêtes de la Nativité et espéraient que le Bon Papa en habit rouge dépose , dans leurs chaussettes trouées , qui un dentier, même usagé , qui une paire de lunettes, qui un appareil acoustique ... Mais il avait fallu que Marisol s'en mêle ...et , je vous le demande , a-t-on le droit de s'appeler Marisol pour fêter l'hiver ?

Pendant ce temps , les migrants , que la Schleue appelait de ses vœux dans ses bras généreux ainsi que de doux bambins venus lui téter la mamelle féconde , se frayaient un chemin vers les paradis britanniques , à coup de coupe-coupe , de viols ,d'attentats divers , y compris ceux faits à la pudeur ...

Pour eux aussi , c'était râpé ! Il suffisait de presque rien pour qu'ils obtiennent par la douceur tout ce qu'ils voulaient des peuples européens , même et y compris l'amour , alors qu'ils l'exigeaient bêtement par la contrainte et la force ...

C'était ballot quand même !

Partager cet article

Repost 0