La barbichette

30 Janvier 2017 , Rédigé par New Dawn

S'ils ne sont pas tellement passionnants , au moins ces préliminaires électoraux seront surprenants , et me font penser au célèbre jeu de la barbichette , auquel nous avons tous joué peu ou prou dans notre enfance ...

Il y a encore six mois , les médias toujours inspirés nous laissaient entrevoir un bis repetita de 2012  , avec les deux mêmes canassons en selle sur la ligne de départ ...L'un fut éliminé dès le premier tour , tandis que l'autre trahi par les siens fut prié de s'en retourner en exil sur ses terres provinciales méditer sur l'intérêt qu'il y a parfois à tenir sa langue et à ne l'agiter qu'en cas d'absolu besoin ...Le gland a quand même réussi en cinq ans le tour de force de se fâcher avec la Terre entière !

Les journaleux , floués par le scénario qui n'avait plus que le goût rance du revenez-y , parièrent sur deux autres mules pour se refaire un pécule , misant à fond sur Ali Juppé qui se sentait à nouveau bourgeonner comme aux temps heureux de sa jeunesse , qu'ils opposèrent à Montebeur... On découvrit ainsi qu'il était de souche maghrébine ... ( C'est quand même la mère qui compte , non ? ... le père pouvant toujours être le facteur venu apporter une lettre recommandée au foyer ) Les ides de Janus furent fatales à ce dernier et l'on apprit qu'ainsi , celui-ci ne passerait pas l'année , caracolant sur son fier destrier , revêtu de son pull marin ! 

L'encre des pisse-copies coula à nouveau pour Fillon et Valls , les deux EX précédents , qui refusaient quand même d'endosser les mésaventures des maîtres qu'ils avaient servis tacitement et servilement ... Ils se voulaient frais et fringants, comme l'émanation subite de l'immaculée conception ... une grossesse venue à terme mais forniquée entre l'au-delà et la République française ... "Marie-Anne" si je puis dire ... ( Je vous signale au passage qu'Anne était la mère de Marie et qu'il n'est pas très moral de copuler à la fois avec sa femme et sa belle-mère ... enfin , je dis cela , mais je ne dis rien ... cela ne me regarde pas , mais c'est sans doute le gros problème de Marianne !) Valls multipliait les caresses à l'endroit des culs blancs , pour leur faire bien comprendre qu'il les aimait de tout son coeur mais ne pouvait pas désespérer les muzz qui valaient leur poids de suffrages ... Il reçut une claque magistrale du public et fut balayé hors de la scène ... Farid , cependant continuait sa route en solitaire , quand il suscita des jalousies de toutes parts , qui dénoncèrent son amour immodéré du fric , tandis que son discours demandait encore et toujours aux Français à se serrer la ceinture pour alimenter les puissances de l'argent ... Il fut dénoncé par ses pairs d'un commun accord ... Touché mais pas coulé , il continua en boîtant sa course éperdue vers l'Elysée , un château beaucoup plus illustre que celui qu'il possédait déjà ... On apprit à l'occasion que sa bourgeoise qui avait de la gueule pour clamer qu'elle n'aimait pas les Français , était au fond une violette timide et farouche qui acceptait de passer le balai derrière son député de mari ...

Il fallait trouver un rival , et la gauche choisit Hamon parce qu'il semblait vierge ... mais c'était une erreur , car il avait son lot d'obscurité... sa bonne femme qu'il ne montrait jamais tutoyait les plus fortunés ... pour un gauchiste crasse , il faut avouer que cela la foutait mal ... Macron avait déjà annoncé son divorce d'avec Mémère  ... et il ne pouvait pas en faire autant , choix cornélien ( de Corneille : voir le Cid , conflit entre le coeur et le devoir , qui nous tient en haleine  pendant toute une pièce dans laquelle rien ne bouge , mais tout semble bouger ... Je suis imbattable sur Corneille , et mes Loulous , vous pouvez vous aligner !)

Dernières nouvelles en lignes , Méluche qui n'a jamais eu la tentation du pouvoir suprême et se plait comme un poisson rouge  qui tourne dans un bocal vient de se désister en faveur d'Hamon  ! Là , je suis sèche ... je ne vois pas à quelle oeuvre impérissable ce renoncement peut me faire penser... sinon je ne me serais pas privée de l'évoquer pour vous faire savoir que je bois régulièrement aux mamelles de la littérature française ... Enfin , bref , comme le vieux Le Pen , Méluche n'a jamais eu la tentation de gouverner ... sans doute sentaient-ils que leurs systèmes ne tiendraient pas la route ...

Mon texte fut long ... mais quelle beauté ! ... je ne m'en lasse pas moi-même ...

Partager cet article

Repost 0