De tout et de rien...

23 Mars 2017 , Rédigé par New Dawn

De tout et de rien...

Le président de notre association de peintres , La Palette , à Ollioules , vient de nous communiquer les prochaines dates de notre exposition de printemps ... J'ai peint des toiles dont je ne suis pas entièrement satisfaite , car au fini , le dessin me paraît présenter des défauts ...On m'a souvent dit que j'accordais trop d'importance au dessin , pourtant c'est ce qui me plaît le plus dans un tableau ... Un dessin bien fait se suffit à lui-même et ne nécessite même plus de couleur ...

J'accumule les toiles inachevées ,par mécontentement de mon travail ... un thème me plaît , puis ne me plaît plus , soit parce que j'estime l'avoir mal traité , soit parce que je ne m'y reconnais plus ... alors je les remise et renvoie leur achèvement aux calendes grecques ... Ensuite , je n'y touche plus guère , ayant horreur du réchauffé...

L'écriture est mon travail , mais la peinture a toujours été un passe-temps révélateur ... Vous me direz que tout est révélateur , même lorsque l'écriture est votre job ... Vous pouvez , et selon votre inspiration défendre le yin ou le yang sans y adhérer , mais dans le temps , le lecteur arrive toujours à savoir quels arguments vous privilégiez  et pénètre ainsi une partie de votre moi profond ... Bien qu'excellente en sciences , c'est pour cette raison que j'ai choisi d'approfondir la littérature qui est un abîme de l'humanité ... Je plains bien sincèrement ceux qui n'ont qu'un livre à ânonner la face contre terre ... encore que si j'en connaissais la langue , j'en découvrirais des arcanes différentes ...

Bref , en cherchant bien , j'ai décidé d'exposer la toile que je poste en une  et qui n'est pas récente ... Je l'ai intitulé Le Lac en souvenir de Lamartine parce que je l'ai peinte après un deuil qui m'a inspiré le dessin , les couleurs et la symbolique ... Je ne l'aimais pas  mais je l'avais sur un chevalet dans le living , et les gens qui venaient me voir me disait qu'elle était très belle , certains ont même voulu me l'acheter  , mais j'ai refusé ... c'est une assez grande toile , sans prétention, mais , avec le temps ,  j'ai fini par ne plus la considérer comme l'expression d'une douleur mais d'un simple point de vue esthétique ... Nous nous sommes en quelque sorte détachées l'une de l'autre ... mais peut-être est-ce moi , au fond  , et qu'elle a toujours été ce qu'elle est ! Finalement , cela me fait davantage penser à Baudelaire plus qu'à Lamartine ,  bien que le motif demeure très lacustre ... Je parviens donc à l'analyser comme si elle n'était pas moi !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :