Les Loups sont entrés dans Paris et les Rats quittent la Nef ...

26 Juin 2017 , Rédigé par New Dawn

Les Loups sont entrés dans Paris et les Rats quittent la Nef ...

Hier , je passe , assez tard en matinée , chez le traiteur de la supérette pour voir s'il ne reste pas de poulets rôtis ...l'étalage étant vierge de tout volatile , je remarque cependant quelques encornets farcis , appétissants , même s'ils semblent souffrir d'une carence de sauce tomate , et je décide donc d'en acheter dès que le boucher , un grand flandrin maigre et blanc comme un pied de lavabo en aura fini avec la personne qu'il est en train de servir ...Mais contrairement à ce qu'il arrive habituellement lorsque la vendeuse du rayon traiteur est momentanément absente , il file dans l'arrière boutique sans me jeter un regard ...Les gens du Sud sont patients et ne sont jamais pressés de mourir plus vite que les autres ... J'attends donc !

Un petit rondouillard , plutôt jeune , vient alors me servir... Comme son visage m'est inconnu , je lui demande s'il fait un remplacement et s'il est d'ici ... Le gars , méfiant , s'inquiète du  pourquoi  de ma remarque... 

- Vous avez l'air d'un Breton lui dis-je alors ... 

Je me dois de vous révéler que je n'ai absolument aucun accent et que je n'ai jamais tenté de le prendre par respect pour Pagnol...Le petit gros se détend alors et je sens baisser sa pression en même temps que sa voix devient presque inaudible pour me confier , après avoir regardé alentour , dans un souffle  qui ressemble au râle d'un mourant, qu'il est Parisien ...

Il tient à savoir si cela fait longtemps que je vis dans le Sud-Est ... je lui répond que oui et que mon cher et tendre était même Toulonnais pur jus , mais que j'ai habité la banlieue parisienne ... L'homme reste sur ses gardes et s'inquiète de connaître ce que les gens mangent ici  pour lui permettre d'étoffer , dit-il , sa présentation traiteur ... Je pense qu'il doit nous prendre pour une tribu aux moeurs spéciales !

- Des plats très traditionnels de la région comme des pieds et paquets , de la daube provençale , des artichauts à la barigoule ...

Je me rends bien vite compte que je parle chinois pour lui , et pour le rassurer , je lui signale que de toutes les manières c'est une mauvaise idée , car les gens d'ici cuisineront ces plats toujours mieux que lui ! Il veut savoir comment s'appellent les habitants du Beausset , ce que je lui révèle bien volontiers , car ce n'est un secret pour personne ... A ce moment , tel un lapin blanc sorti hors du chapeau du magicien , le louchebem surgit de sa réserve comme une furie pour me demander pourquoi il y a une recrudescence de Parisiens dans le magasin ... ce que je n'avais pas remarqué ...

- Moi aussi ,hurle-t-il , je suis Parisien  cela fait un moment que je suis arrivé , mais personne ne m'a encore adressé la parole ...donc , je les emmerde ...ils m'emmerdent mais moi aussi je les emmerde !!! Et vous savez  conclut-il , ceux de Toulon sont des dingues ... tous de la caste , tous de la haute avec la Navale , et je sais de quoi je parle !

Une femme alertée par ses cris d'orfraie , s'approche alors  et confesse piteusement  :

- Moi aussi , je suis venue de la capitale pour vivre en Provence , mais j'ai honte de dire d'où je viens ...

Je réprime tant bien que mal un fou rire qui pointe ... Ce que la province reproche aux Parigots-têtes de veau comme aux Parisiens-têtes de chien c'est de toujours s'imaginer qu'ils sont plus malins que les autres , et que sortis du périph' règne l'empire du Bouseux ... En plus , il faut bien dire qu'ils n'ont guère été épargnés par la gauche , le Delanoë a commencé par chasser les vieux rentiers de la capitale et la mère Hidalgo continue le sale boulot en remplaçant les souchiens par des migrants destructeurs et sans éducation ... d'où le départ précipité d'iceux-là qui migrent vers la Méditerranée salvatrice , bien , qu'au fond , ils affectent de nous  mépriser en raison de nos partis pris nationalistes ... Or , la mer y est bleue mais le soleil tape et il faut savoir l'apprivoiser , pas comme ils le font en ouvrant grand leurs fenêtres , mais en les fermant au contraire , dans la journée , pour éviter que leur maison ne s'enflamme d'une chaleur étouffante ... ils se désaltèrent au pastaga car ils pensent boire de l'eau au goût d'anis , ce qui n'arrange rien , mais par-dessus tout , il y a ces stridulations incessantes des cigales en quête de l'âme soeur ... C'est dur à supporter et comme dirait Macron , "il y en a qui ont essayé... mais on ne les a jamais revus ..." 

Les Provençaux sont des ascètes , secs comme les sarments de vigne qu'ils soignent avec amour , en plus , les gens s'imaginent qu'ils sont bavards et hâbleurs ,mais nous sommes des "taiseux" ... nous n'avons pas besoin de parler trop , nous nous entendons si bien ensemble ... Tout se sait sans jamais rien ne se dire ...

Et finalement , on en revient à l'axiome selon lequel on se sent toujours l'immigré de quelqu'un , parce que l'on vient l'envahir avec ses propres certitudes , ses propres a priori , sans chercher à savoir qui il est exactement et qu'il faudra nécessairement faire un effort d'intégration pour que l'autre vous accepte ... Comme on peut le lire  dans le Petit Prince , " si tu m'apprivoises , je serai tout pour toi et tu seras tout pour moi ..." Malheureusement , les gens veulent du cash , tout et tout de suite , parce qu'ils s'imaginent que le coeur des êtres humains s'achète comme n'importe quel objet dans une société de consommation ... Tu vois l'aigreur qu'ils en ressentent ! 

C'est d'ailleurs , à mon sens l'erreur de tous les gouvernements de Droite comme de Gauche qui se sont succédés et ont noyé les ghettos sous des pluies de fric  qui n'ont servi à rien , car la véritable audace était de leur faire aimer le pays qui les recevait généreusement ... Or , ils les ont transformés en bêtes furieuses ! En fait , tu ne peux pas venir t'installer quelque part avec ta petite valise en carton et mépriser ceux qui y vivent depuis toujours !

Partager cet article

Repost 0