L'automne au jardin

29 Septembre 2009 , Rédigé par New Dawn

     Les gros travaux de l'automne ont commencé hier au jardin...Ramassage des feuilles mortes, récolte des fruits, premières tailles, dans la suave ambiance des romarins qui entament leur deuxième floraison.
     Les éleagnus sont également en fleurs, attirant un cortège de joyeux bourdons et d'abeilles affairées. Elles ne paient pas de mine, leurs petites fleurs...mais quel parfum !...à tomber !
     J'ai toujours pensé que le cycle de la vie  et de la nature commençait à l'automne, dans cette odeur sucrée de fruits trop mûrs et de feuilles trop lourdes qui finissent par lâcher prise au vent et tomber au sol. Le pas avance en crissant sur les végétaux, l'air est doux et le soleil encore chaud...des odeurs indéfinissables de champignons et  de pourritures fertiles se lèvent du sol...çà et là, quelques lombrics que l'on croyait à jamais disparus, anéantis par la chaleur de l'été  refont surface et esquissent avec leurs corps désarticulés  des volutes de fresques byrantines.
     C'est toute la vie dans son obscure mystère que cette saison déclinante draine avec elle...
Lire la suite

Le Papillon

27 Septembre 2009 , Rédigé par New Dawn


Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
Sur l'aile du zéphir nager dans un ciel pur ;
Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
S'enivrer de parums, de lumière et d'azur ;
Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
S'envoler comme un souffle aux voûtes éternelles ;
Voilà du papillon, le destin enchanté :
Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
Retourne enfin au ciel chercher la volupté.

                                        Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Lire la suite

Raconte-moi Mirabeau...

26 Septembre 2009 , Rédigé par New Dawn


     L'actualité vient de faire de Mirabeau un homme à la mode, et a démontré, même si de l'eau a coulé sous les ponts depuis, comme l'a judicieusement écrit Guillaume Apollinaire, qu'une réplique bien sentie, qui vous cloue le bec et vous en bouche un coin, ne tombe jamais dans les oubliettes de l'Histoire. Retoquée par les circonstances, elle peut reprendre une deuxième jeunesse et alimenter les salons où l'on cause...
     J'imaginais, cette semaine, l'oeil humide de tendresse, Mirabeau, une perruque blanche sur la tête, le teint bronzé, la narine frémissante d'indignation, lancer au marquis de Dreux-Brézé, avec cet accent inimitable des gens du sud, qui scande tous les "e" muets, les transformant en "e" sonores ( alors que les Parisiens les escamotent sauvagement voulant parler plus vite):
     " Allez dire à votre maître, que nous sommes ici par la volonté du peuple et que nous n'en sortirons que par la force des baïonnettes."
     Car non, Gens de la Capitale, vous n'avez pas le monopole de Mirabeau : c'est un petit gars de chez nous,né en 1749 à Aix-en-Provence, et dont la petite ville garde  et entretient dévotement le souvenir, au point  de connaître un incident cocasse, comme seuls les méridionaux savent en générer, lors de l'inauguration de la statue du grand homme.
     Cette statue se trouvait initialement dans la cour de la mairie, après les discours d'usage, le voile fut levé et quelques rires fusèrent alors...le reste du public protesta de "chuts" indignés. Le mystère fut éclairci le lendemain par un écriteau pendu au bras du tribun :
               " Admirez Mirabeau dans sa pose si fière
               Sur son socle de marbre, on vient de la hisser.
               Passant, éprouvez-vous le besoin de pisser ?
               Le grand homme du doigt, montre la pisssotière..."
     La statue avait en effet été érigée le bras tendu vers les vespasiennes de la mairie, et c'est la raison pour laquelle elle fut très vite déplacée...
                                                    ...la formule...toujours la formule...!
Lire la suite

Envolée d'automne

24 Septembre 2009 , Rédigé par New Dawn


     Les hirondelles ne cessent de voler dans le ciel...Regroupées en dortoir pour la nuit, elles vont prendre leur envol pour des destinations hivernales plus clémentes.
     Le mouvement d'automne bat son plein.
     La mésange noire recherche patiemment des petits invertébrés dans les mélèzes et autres pins.
     Les nuits plus fraîches suivent de belles journées ensoleillées qui font le bonheur des bergeronnettes à l'affût des mouches encore engourdies.
     A cette période, arbres et buissons reçoivent la visite de nombreux pouillots.
     A partir de septembre, le mâle de la hulotte délimite son territoire par son chant caractéristique.
     Les rapaces de notre territoire, bondrée apivore, milan noir, vautour  percnoptère, circaète Jean-le-Blanc ,sont en partance pour l'Afrique...
Lire la suite

Osons ce qui est encore permis...

23 Septembre 2009 , Rédigé par New Dawn


     Fleuris de jullet aux premières gelées sans interruption, les tabacs vivaces vivent plusieurs années sous climat doux.
     Ailleurs, cela vaut la peine de les semer chaque année, en mars, au chaud.
     L'espèce Nicotiniana affinis est la plus parfumée...
     son parfum extraordinaire n'est pas sans rappeler la mythique " Habanita " de Molinard...Plus il fait chaud, plus il est riche, torride et épicé !
     " Que portez-vous la nuit ?"...
Lire la suite

Saint Ex : Le petit prince ( 30 ans après )

21 Septembre 2009 , Rédigé par New Dawn




     ...et la Rose dit au Petit Prince vieillissant, brisé par des années de pouvoir et de compromissions :
                                                                                  " I wish that you love me " !
                                                                                                                                    The End
Lire la suite

Aujourd'hui, journée de la Paix

21 Septembre 2009 , Rédigé par New Dawn

     " La nature dit à tous les hommes : je vous ai fait naître faibles et ignorants, pour végéter quelques minutes sur la terre, et pour l'engraisser de vos cadavres. Puisque vous êtes faibles, secourez-vous ; puisque vous êtes ignorants, éclairez-vous et supportez-vous. Quand vous seriez tous du même avis, ce qui certainement n'arrivera jamais, quand il n'y aurait qu'un seul homme d'un avis contraire, vous devriez lui pardonner ; car c'est moi qui le fais penser comme il pense. Je vous ai donné des bras pour cultiver la terre, et une petite lueur de raison pour vous conduire ; j'ai mis dans vos coeurs un germe de compassion pour vous aider les uns les autres à supporter la vie. N'étouffez pas ce germe, ne le corrompez pas, apprenez qu'il est divin, et ne substituez pas les misérables fureurs de l'école à la voix de la nature."
                                    Voltaire - Traité sur la Tolérance
Lire la suite

Sainte-Maxime

20 Septembre 2009 , Rédigé par New Dawn


     Comme de coutume les orages de septembre, poussés par les vents chauds venus d'Afrique, ont eu un effet dévastateur sur notre région.
     C'est Sainte-Maxime qui vient de payer le plus lourd tribut à ces phénomènes météorologiques. Des quartiers entiers du petit port touristique ont été la proie de trombes d'eau, qui en quelques minutes, ont tout dévasté, plongeant les habitants dans la désolation et l'amertume.
     Créé par les Grecs, puis occupés par les Romains, le village a appartenu aux moines de Lérins qui le fortifièrent jadis et lui donnèrent le nom de Maxime, une moniale disparue en 750, et qui est célébrée chaque année les 14 et 15 mai, lors d'une grande fête votive en bleu et blanc.
Lire la suite

Le fin mot de l'histoire...

19 Septembre 2009 , Rédigé par New Dawn

     Dans les milieux généralement bien informés, il se murmure que Cupidon, qui faisait flèche de tous bois et n'en ratait pas une, aurait jadis renversé une coupe de vin rouge sur une rose blanche...De cette maladresse serait née la rose rouge, symbole de la passion !
     Mais ce garnement ayant, en plus, mis le nez dans le coeur de la belle qui cachait une abeille, en eut le nez piqué et de colère, l'affreux petit pervers aurait décoché une flèche sur le rosier, créant ainsi l'aiguillon de la rose...
     Et puis quoi encore?...
     Que ne vont pas inventer les humains pour donner du sens à ce qui les entoure...
Lire la suite

Bienvenue chez les Mocos...

17 Septembre 2009 , Rédigé par New Dawn


     Cet été, les médias ont encore beaucoup glosé sur les arnaques, réelles ou supposées, dont seraient victimes les touristes sur nos marchés du Sud...notamment en ce qui concerne les herbes de Provence, qui, soit n'auraient rien de provençal, soit contiendraient davantage de terre que de poudre d'aromates...Qui le sait ?
      Je préfère, quant à moi, rappeler la composition de ce merveilleux adjuvant de la cuisine de chez nous, afin que chacun puisse, au gré de ses promenades, composer à sa guise cette divine alchimie...

     - Le thym, en provençal badasso, farioulo - qu'on appelle également farigoule-, le serpolet, la sarriette - en provençal pebre d'ase ou pebre d'aï -, l'origan, forme sauvage de la marjolaine, le romarin - en provençal roumanin -, le laurier-sauce, le fenouil - fenoun -, la sauge ou sauvio, le genévrier ou genèbre, l'ail - en provençal aïo, aiet - , la marjolaine, l'estragon, la ciboulette, le cerfeuil, le basilic et le persil ou juvert par ici...Bon appétit ...!

Lire la suite
1 2 3 > >>