Ouf ! C'est passé !

9 Mars 2017 , Rédigé par New Dawn

Ouf ! C'est passé !

Le Bonobo mâle fait partie de ces êtres merveilleux  dont la légèreté d'exister frise l'inconséquence et c'est ce qui le rend si attachant aux yeux des guenons qui l'entourent ... Le 8 mai , par exemple , il pense en toute bonne foi qu'il doit réparer toutes ses conneries auprès des femelles de sa gent ... Son gouvernement appuyé de quelques associations jusqu'au-boutistes lui ont fait croire qu'il s'était manqué par parole , par action ou par omission envers elles et qu'il devait impérativement réparer ses erreurs ...

Il est horriblement gêné de sa désinvolture , le Bonobo , il se sent égoïste et mesquin , ne sait quoi faire pour effacer ses maladresses à l'égard de ses femelles sensibles et outragées , sans savoir exactement en quoi il les a humiliées , parce que les femelles Bonobos , c'est parfois compliquées ... Mais enfin , les choses étant ce qu'elles sont et puisque le monde entier lui a dit

- " Misérable , repens-toi ce jour là , si tu veux continuer à faire n'-golo-n'-golo avec mémère  dans la case le samedi soir ..."

il obtempère docilement ... court chercher de jeunes pousses de bambous , des fleurs de karité , offrir un Mac-Do assorti d'un poème en alexandrins à sa Dulcinée qui en profite quand même un peu pour se monter du col et se bourrer le bonichon avec ses copines ...

Lorsqu'il s'est suffisamment couvert la tête de cendres d'eucalyptus , il peut alors , à la tombée de la nuit , lui faire cadeau de la seule chose qui présente un quelconque intérêt pour lui , à savoir , sa banane ... Madame chipote un peu pour le principe , puis finit par l'accepter car il faut bien récompenser tant d'efforts et de bonne volonté quoiqu'au final , toutes les bananes se ressemblent dans leur fonctionnalité...

Voilà , très schématisé, le plan de la journée de recueillement !...

Sauf que tous avaient mal lu le libellé du programme , dans lequel il n'était pas question d'honorer la mère Bonobo , mais plutôt de ses droits ... et cela changeait tout ...

On avait discuté et réglé les droits de l'animal depuis longtemps , mais on ne s'entendait toujours pas sur les droits de la guenon dans la société ...

Damned ! Juste le jour où un con du Nord aux dents gâtées avait osé affirmer qu'elles étaient inférieures aux mâles parce qu'elles ne savaient pas jouer aux échecs ... C'est quand même vrai que c'est chiant les échecs se disaient entre elles les petites mères Bonobos qui préféraient que leurs compagnons perdent leur temps à y jouer plutôt que de boire leur paye de fin du mois... en attendant , elles faisaient leur double journée , une fois dans la nature à élaguer les arbres , une fois à la maison avec leurs chiards , pendant que papa allait s'enfiler de jeunes vierges qui ne savaient pas le destin tragique qui les attendait dans le harem des Bonobos mâles ... 

 ... la suite au prochain numéro , si et seulement si je suis inspirée... Avec les Bonobos , tu sais quand cela commence , jamais quand ça s'arrête  !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :